#66 – De retour dans mon pays favori ❤️

#66 – De retour dans mon pays favori ❤️

Je vous propose une nouvelle édition « Dans ma besace 🎒 ».
En retournant une nouvelle fois…
 
Dans cet environnement majestueux comptant plus de 40 000 temples, des îles paradisiaques, une nature luxuriante, les plus belles plages du monde…
Vous l’avez certainement reconnu : La Thaïlande. 🇹🇭
 
En cumulé, j’ai vécu plus de 3 mois dans ce pays, mon favori.

Il y a quelques semaines, je vous présentais une Inspiration Marque Employeur qui m’avait laissée admirative !
Cette fois, mettons l’accent sur le marché de l’emploi et les spécificités RH.

Entre Résilience et Progrès 🚀
 
Comme beaucoup d’autres pays d’Asie du Sud Est pour lesquels le tourisme est une ressource économique fondamentale, la Thaïlande a subi de plein fouet la crise sanitaire de 2020.
 
Mais la résilience du peuple Thaïlandais et la reprise du tourisme ont permis au pays de retrouver en 2022, le niveau de son PIB pré-Covid.
 
Depuis, la Thaïlande ambitionne de rejoindre les économies développées en s’engageant dans une stratégie de modernisation économique, tournée vers l’avenir et l’innovation.
 
(Modernisation que j’ai bien observée depuis ma venue en 2017)
 
 
🚜 Avec près de 70 millions d’habitants, dont 39 millions d’actifs, l’économie repose fortement sur l’activité Agricole qui représente 8,5% du PIB et emploie 31% de la population (Banque mondiale, 2023).
 
D’ailleurs le saviez-vous ? La Thaïlande est le plus gros producteur mondial de Caoutchouc !
 
 
🏭 Le secteur de l’industrie quant à lui, emploie 22% de la population et représente 35% du PIB avec des entreprises spécialisées dans l’électronique, l’acier et l’automobile (Banque mondiale, 2023).
 
La Thaïlande est une place majeure de centres d’assemblage pour les marques automobiles du monde.
 
 
✈️ Enfin le secteur tertiaire tel que le tourisme employait en 2022, 46% de la population et représentait 56% de PIB. (Banque mondiale, 2023).
 
 
Le tout pour un chiffre du chômage record de 1% en Juillet 2023, contre 2,25 en Juillet 2021 ! 📉

🌇 La vue de mon bureau À Chiang Mai, Thailand

Un rythme soutenu 🏃
 
Avant de se lancer, il est important de savoir que 40 métiers sont interdits, ou autorisés sous certaines conditions aux expatriés.
Il s’agit principalement de métiers liés à l’artisanat, en rapport direct avec la culture du savoir-faire.
 
Le salaire moyen d’un Thaïlandais est de 500 euros, quand celui d’un expatrié sera au minimum de 1 300 euros, puisqu’il existe des lois sur le salaire minimum pour l’emploi d’étrangers qualifiés.
 
Ça vous semble peu, mais le salaire moyen d’un Thaïlandais lui permet déjà d’avoir un pouvoir d’achat correct, puisque que le coût de la vie est environ 45% moins élevé qu’en France.
 
(Je suis une adepte de la street food, économique et l’une des meilleures au monde). 😋
 
 
Bien que le temps de travail soit réglementé à 8h maximum sur 6 jours,
soit 48h par semaine, il est possible de faire 36 heures supplémentaires qui seront rémunérées à un taux entre 1,5 et 3 fois le taux horaire normal.
 
Pour se reposer, les employés ont le droit à minimum 6 jours de congés,
à additionner aux 13 jours de congés nationaux ! 🎆

Recruter au Pays du Sourire 🤩
 
Dans la quête d’opportunités professionnelles en Thaïlande, l’utilisation de LinkedIn commence à jouer un rôle prépondérant, avec 12,5% de la population active présente sur la plateforme.
Une part encore faible (contre 90% en France) mais 2 fois plus qu’en Décembre 2019 (2 795 000).
 
LinkedIn commence donc à devenir un outil de Recrutement indispensable en Thaïlande, surtout auprès des jeunes.

Les secteurs clés tels que la finance, l’industrie, et l’import-export sont particulièrement actifs sur le réseau.
 
⭐ De quoi faire rayonner son personal branding auprès d’éventuels employeurs.
 
La participation à des événements, et l’engagement dans des forums en ligne sont aussi des moyens efficaces pour élargir son réseau professionnel en Thaïlande.
 
Compte tenu de la pénurie de travailleurs qualifiés, il est difficile de recruter. Certains employeurs peuvent même offrir leur assistance dans le processus de demande de visa.
 
 
Du côté du candidat, le CV doit être détaillé, et la rédaction d’une lettre de motivation personnalisée pour chaque candidature est appréciée!
 
Les entretiens peuvent se dérouler en personne, par téléphone, ou par vidéoconférence et se font en anglais. Mais quelques mots Thai seront toujours appréciés. 😊
 
Comme nous l’avions déjà vu lors de ma visite Hong-Kong, la compréhension de la culture d’entreprise thaïlandaise est cruciale. Il est donc essentiel de bien comprendre les coutumes professionnelles et culturelles locales.
 
💌 Après un entretien, l’envoi d’un email de suivi remerciant l’employeur et confirmant l’intérêt pour le poste est une attention appréciée.

Une culture d’entreprise harmonieuse et bienveillante 🤗
 
Le respect de la hiérarchie est très important, aussi bien envers les aînés que les supérieurs.
La hiérarchie est démontrée à travers la salutation traditionnelle, le « wai », souvent utilisé dans les contextes professionnels.

Il s’agit de joindre les paumes des mains 🙏 en inclinant légèrement la tête

👔 Une tenue professionnelle conservatrice est généralement attendue,
avec des costumes ou des vêtements d’affaires formels.
 
Comme pour beaucoup d’autres pays Asiatiques, l’individualisme n’a pas sa place !
Les décisions se prennent de manière collective et les désaccords doivent être abordés de manière subtile en utilisant une communication polie et indirecte pour maintenir l’harmonie, car les Thaïlandais tendent à éviter le conflit direct.
 
Contrairement à ce que nous avions vu avec les coutûmes Hongkongaises, les Thaïlandais attachent une importance particulière à la bonne entente entre collaborateurs !
 
Une ambiance conviviale est bienvenue, et les pauses café sont des moments importants pour la socialisation.
Les interactions informelles sont même encouragées pour favoriser la construction de liens professionnels.
 
Pour ceux qui ont déjà visité ce joli pays, je suis certaine que vous l’avez remarqué : au restaurant, au 7 eleven, dans les boutiques… les discussions et rigolades sont courantes entre les membres du personnel.
 
📸 D’ailleurs, depuis ma découverte au sein de Bella Goose, j’ai vu à de nombreuses reprises des espaces dédiés à la Team sur Instagram (et des collègues en train de faire des selfies en direct 😅).

 

Enfin, lors d’une première rencontre, il n’est pas rare d’offrir des cadeaux !
(on adore les Welcome Pack chez Talent Catcher 🎁)
 
Et pour faire un sans-faute, les cadeaux doivent être offerts et reçus avec les deux mains,
et ne sont pas ouverts en présence du donneur.
 
 
Vous en savez maintenant un peu plus sur ce Pays que j’affectionne tant. ❤️
Où la bienveillance règne jusque dans les bureaux, avec cette volonté de progrès et d’harmonie, tout en respectant la culture.
 
👨🏻‍💻 Ces raisons quoi font de la Thaïlande, LE pays le plus plébiscité par les Digital Nomades
(si vous avez raté le classement, cela se passe Ici).

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

#61 – Nous sommes de retour à Hong Kong 🇭🇰

#61 – Nous sommes de retour à Hong Kong 🇭🇰

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes ?

 
Souvenez-vous, dans la dernière newsletter : nous étions à Hong Kong 🇭🇰
Je vous partageais mes découvertes sur la culture d’entreprise locale,
fondée sur l’implication, la rigueur et la détermination.
 
J’espère que ce voyage vous a plu, car je vous propose de vous plonger cette fois dans les pratiques de Recrutement.
 
🙏 Merci à Myriam, Sophie, Harry et Clément pour leur temps et leurs réponses.
 
 
Commençons par le commencement.

Est-ce difficile de recruter à Hong Kong ?

Sans surprise, le marché de l’emploi est rude et saturé de recruteurs,
donc très compétitif (que l’on soit recruteur indépendant ou en cabinet).

 
De plus, les restrictions Covid (notamment pour les expatriés qui ne pouvaient plus voyager vers leur pays d’origine) a entrainé une fuite des talents ces 3 dernières années.

« La ville a perdu plus de 200 000 travailleurs entre 2019 et 2022.

À Hong Kong, trois entreprises sur quatre vont manquer de professionnels qualifiés en 2024. »
(Courrier International – South China Morning Post.)

Toutefois, le marché du travail à Hong Kong est très flexible (assez proche du système Américain).
Comme pour l’ensemble de la politique économique, les pratiques y sont libérales.
 
La plupart des employés n’ont qu’ un mois de période de préavis (rarement trois), il est donc courant (et toléré) de changer de travail rapidement et sans grandes contraintes.
La flexibilité est identique du côté de l’employeur (le préavis en cas de licenciement diffère en fonction de la durée du contrat de travail mais il est généralement d’un mois).

Et LinkedIn dans tout ça ?

Sans surprise, les Hongkongais sont adeptes de notre cher LinkedIn et consommateurs de contenus.
 
Mais pas question de les consommer dans le métro sans écouteurs, comme je vous l’expliquais avant les fêtes : les lieux publics doivent rester calmes.
 
Tous les Recruteurs rencontrés m’ont cité LinkedIn comme premier canal de recrutement (devant leurs viviers de candidats et les Job sloats). Ils utilisent beaucoup l’approche directe via LinkedIn (avec LinkedIn recruiter Lite) mais également … WhatsApp.
 
📱 « Les gens ne sont pas du tout choqués d’être contactés sur leur Whatsapp perso par des recruteurs. »
 
En juillet 2023, LinkedIn passait le cap des 3 millions d’abonnés à Hong Kong, soit 80% de la population active (le même ratio qu’en France).

Comme je l’enseigne à nos apprenants, l’importance d’avoir un profil à jour et actif se confirme à des milliers de kilomètres, car les entreprises Hongkongaises n’hésiteront pas à consulter votre profil et vos actualités.
 
Associez le réseautage à votre participation à des évènements professionnels,
et vous deviendrez sans tarder Top Of Mind. 🚀
 

À noter que : le marché du recrutement à Hong Kong est scindé en deux parties assez hermétiques.

  • D’une part, les entreprises extrêmement locales qui opèrent uniquement sur le marché d’Hong kong et avec la Chine continentale : dont les méthodes de recrutement sont traditionnelles ;
  • D’autre part, les entreprises internationales dont le siège régional est situé à Hong kong : beaucoup plus ouvertes aux innovations RH.
Merci Clément pour cet éclairage. ☺️
 
Malgré tout l’Inbound commence tout juste à se faire une place : les recruteurs commencent à peine à poster sur LinkedIn (des offres d’emploi sans Copywriting).
 
Chaque personne rencontrée connaissait l’Inbound, certain le pratique à merveille comme @Clément entre ses publications et son podcast, mais cela reste anecdotique.
 
 
 
Passons côté Candidat, si vous souhaitez décrocher un entretien à Hong Kong, il vous faudra adapter votre CV. Le format condensé en une seule page tel que nous le connaissons, n’est pas recommandé. N’ayez pas peur de l’enrichir de détails et de données chiffrées (à l’instar de votre profil LinkedIn).
 
Une lettre de présentation d’une quinzaine de lignes expliquant votre parcours et vos motivations est également la bienvenue.
 
 
Telles sont les clés pour décrocher :

L’entretien d’embauche !

Le premier entretien peut être effectué par téléphone et les tests d’aptitude préalables sont usuels.
Ils aboutissent à un entretien durant lequel sont posées des questions sur les compétences techniques,
mais aussi sur la compréhension de la culture d’entreprise asiatique.
 
Il est important de ne pas oublier que le contrat de travail a plus d’importance que le droit du travail.
Le collectivisme et le respect de la hiérarchie sont des valeurs fondamentales qu’il est essentiel de respecter, en plus de manifester une attitude respectueuse, formelle et professionnelle.
 
L’adaptabilité est donc LA softskill à faire valoir. ⭐
 
 
Ainsi la classique poignée de main est de mise lors des salutations. Il est également fréquent d’échanger une carte de visite. Par signe de respect et de politesse, cette dernière doit être remise des deux mains.
 
Puis à l’issue de l’entretien, un message de remerciements sera vivement apprécié (en France aussi me direz-vous, même si il se perd…).

Déjà 6 semaine que je suis en Asie, alors j’ai encore pas mal de découvertes à vous partager !
 
J’ai d’ailleurs rencontré un Restaurateur Français à Chiang Mai (🇹🇭 Thaïlande) qui emploie 3 salariés dont leur ancienneté est respectivement de 9, 10 et 15 ans (sur 15 ans d’activité). Ça vous intrigue?

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

#60 – Work hard, Play hard : Bienvenue à Hong Kong ! 🇭🇰

#60 – Work hard, Play hard : Bienvenue à Hong Kong ! 🇭🇰

C’est une nouvelle édition « Dans ma besace 🎒 » mais, cette semaine, à Hong Kong
où j’ai séjourné fin Novembre pour l’activité de Talent Catcher.
 
Vous commencez à connaître le principe :
je vous rapporte de nouvelles pratiques RH, venues du Monde entier, dans ma valise.
 
 
Si je devais résumer mes rencontres professionnelles à Hong Kong en 4 mots ? Ce serait : Work hard, Play hard !
De la bouche même des Recruteurs, Dirigeants, Expatriés, Locaux… que j’ai rencontré.
 
 
Bienvenue à Hong Kong 😍 🇭🇰
 
Entre océan et montagne, j’y ai découvert une ville verdoyante et vivante, active et attractive. J’ai donc voulu vous la faire découvrir à travers mes yeux de RH passionnée, en vous partageant mon expérience et mes observations.

 

 

La vue de mon premier hôtel, sur l’île de Lantau (à 30 minutes du centre-ville)
résume bien le mix entre Buildings et Nature.

 

 

Dans cette ville qui compte 7,5 Millions d’habitants dont 3,7 millions d’actifs, il n’y a pas que la vue qui est atypique !
 
Eclectisme, harmonie et pacifisme sont les maîtres mots de la culture Hongkongaise.
La population est éduquée dans un environnement international,  privilégiant ainsi l’acceptation au profit de la discrimination, l’unité au profit du conflit.
 
Cependant, cette unité ne rime pas avec convivialité, puisque la bonne entente au travail ne fait pas partie des priorités de la culture d’entreprise.
 
Les professionnels que j’ai pu rencontrer m’ont livré que les Open Space sont très calmes, pas question de se dire Bonjour le matin ou de papoter durant les heures de travail.
Il est également coutumier de prendre son déjeuner seul (ou de ne pas en prendre du tout).
 
Merci à Myriam et Sophie qui ont accepté de faire exception pour que l’on déjeune ensemble ! 🤗
 
Pas question non plus de déjeuner à son bureau : manger et boire dans certains espaces intérieurs est considéré comme particulièrement irrespectueux.
 
 
Work hard, Play hard ! 🍾

 

 

 


Malgré la vie nocture agitée, le travail est sans équivoque LA priorité !
 
Ne vous attendez donc pas à socialiser avec vos collègues (mis à part les Expats) et n’espérez pas vous esclaffer dans les espaces publics, à moins que vous souhaitiez que l’on vous remarque pour autre chose que votre joie de vivre, puisque les conversations bruyantes sont considérées comme très impolies.
 
Mais n’y voyez en aucun cas un paradoxe avec ce que je vous disais un peu plus tôt quand je vous parlais d’acceptation et d’harmonie. Ne pas socialiser ne signifie pas manquer d’attention envers les autres. Au contraire même. ❤️
 
Les Hongkongais prépareront toujours leur billet ou leur carte Octopus (notre pass Navigo, servant également de Carte Bancaire, très pratique !) avant de passer le portillon pour garantir la fluidité de passage dans les transports. Ils attendront que vous soyez sorti du métro avant d’embarquer et se serreront sur la droite si vous être pressé et devez remonter l’escalator à toute allure.
 
Cette courtoise se traduit par une efficacité redoutable qui se répercute également sur la place importante que le travail occupe dans la vie des Hongkongais.
 
 
Voici quelques chiffres clés :
 
🔺 Taux de chômage au T3 2023 : 2,8% (soit 3 fois moins qu’en France)
 
🔺 Jours travaillés : du Lundi au Samedi
 
🔺 Nombre de congés payés : de 7 à 14 jours par an (ai-je besoin de vous rappeler que le minimum légal s’établit à 30 jours en France, mais que les différents accords d’entreprises le font souvent grimper à 40 voire 45 jours)
 
🔺 Durée légale du travail : 40 à 48 heures par semaine
 
« L’enquête menée par la banque suisse UBS en 2016, relayée par China Daily.com, sur les villes où les journées au travail sont souvent très longues, a placé Hong Kong au premier rang avec une moyenne de 50,1 heures de travail hebdomadaires. » (Courrier international)
 
 
À noter que l’emploi à Hong Kong n’est pas régit par un Code du Travail mais par une loi nommée
« Employment Ordinance ».
 
La semaine de 4 jours? Personne n’y songe et pour cause.
 
Notre modèle occidental basé sur l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle n’a pas sa place. Il est de bon ton d’avoir une charge de travail considérable si vous souhaitez impressionner vos supérieurs, ou même vos proches.
Le statut et la réussite sont les éléments cruciaux de la culture d’entreprise à Hong Kong.
 
 
Hong Kong abrite la plus grande communauté d’expatriés Français en Asie (plus de 10 000).
 
« C’est à Singapour, à Hong Kong et en Australie que le malaise des expats est le plus frappant. » (Courrier international)
 
Toutefois, toutes les personnes que j’ai rencontré, ont bien conscience de leur rythme effréné mais elles se voient difficilement vivre ailleurs dans le Monde. Elles apprécient particulièrement le cadre de vie proposé par la Ville : multiculturalisme, montagnes, plages paradisiaques, aéroport desservant toute l’Asie…
 
 
Je vous prépare une suite à cet article, où l’on arbodera :
  • Les pratiques de Recrutement
  • La place de LinkedIn dans le Networking
  • Les spécificités de l’Intégration à Hong Kong…
 
Personnellement, j’ai été séduite par mon séjour à Hong Kong. ❤️
 
Et ce n’est pas uniquement parce que j’ai pu passer un après-midi avec un soigneur de Pandas,

luttant pour la sauvegarde de mon animal favori. 🫣

 

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

#59 – Inspiration marque employeur en Thaïlande ! 🇹🇭

#59 – Inspiration marque employeur en Thaïlande ! 🇹🇭

où j’exporte mon concept  » Dans ma besace 🎒 ».
 
Le principe ?
Je vous rapporte de nouvelles pratiques RH, de quoi s’inspirer des meilleures initiatives internationales.
 
 
Aujourd’hui « Dans ma besace » fait étape dans ma région du Monde préférée : Chiang Mai. 🇹🇭
 
 
Chiang Mai est la deuxième plus grande ville de Thaïlande.
Malgré tout, c’est une région plus authentique et moins occidentalisée.
Entre rizières et montagnes, elle attire surtout pour ses douves, canaux et ses plus de 300 temples.
 
J’étais déjà venue ici en 2017, et j’étais à l’époque très surprise de rencontrer autant de Digital Nomads :
qu’ils soient salariés ou entrepreneurs.
 
 
Résultat 6,5 ans plus tard ? Chiang Mai est devenue La Capitale du digital nomadisme dans le Monde.
 
Avec un coût de la vie relativement bas pour les Occidentaux, des centaines (je n’exagère pas) de cafés où s’installer pour travailler avec une connexion Internet redoutable, une chaleur humaine inégalable…
Chiang Mai avait toutes les clés pour se développer.
 
Mais je ne m’attendais pas à voir autant de progrès.
 

 

En témoigne cet exemple de café !
 
Cela fait longtemps que je n’ai pas vu un restaurant porter autant de soin à sa marque employeur.
Dédicace à Big Mamma, très en avance sur le sujet, à qui j’ai consacré plusieurs posts sur LinkedIn. (👋 Tiziana)
 
 
En me promenant, je tombe sur un Spot très sympa près de mon appartement : Bella Goose.
 
Premier réflexe ? Google : quelle note ? 4,6 sur 5 (on y reviendra).
Je m’installe, on m’apporte une carte et qu’est-ce que je découvre ?
 
 
⭐️ Deux pages RH dans leur Menu

 

 

Avant de faire mon choix, je me plonge dans cet encart qui leur est dédié.
Très bon point, d’entrée de jeu, je reconnais 2 des membres de l’équipe actuelle sur les photos :
Ce ne sont donc pas des acteurs ! 👌
 
Je n’avais JAMAIS remarqué cette initiative en France, ou même ailleurs dans le Monde.
Des offres de recrutement sur mon ticket ? Oui.
Des kakémonos de l’équipe en salle ? Oui.
Des QR codes au niveau de la caisse ? Aussi.
 
Mais aviez-vous déjà vu un contenu Marque employeur dans une carte de restaurant ? Moi, jamais.
 
 
Ça attise ma curiosité et je me rends donc sur leur page Instagram.
 
 
 
 

⭐️ Une Story à la Une « Teams » sur Instagram

 

Comme eux, je ne peux que vous recommander de dédier une part (intégrante) de vos Réseaux Sociaux à votre équipe. Partagez les coulisses, repostez les vidéos immersives de vos collaborateurs, mettez en avant leurs réalisations, illustrez vos valeurs par des preuves…
  
 
⭐️ Des Contenus dédiés au Recrutement
 
Evidemment cela vaut pour les contenus éphémères (comme les stories, ci-dessus),
mais également pour les contenus durables dans vos fils d’actualités (ci-contre).

 

 

Plutôt qu’une simple annonce, soignez le visuel ou mieux encore : partagez une photo de l’équipe !
Des sourires, de la convivialité, une Team au courant qu’elle s’agrandit :
c’est autant d’arguments qui donnent envie de la rejoindre.
 
Cela porte autant ses fruits :
  • En externe, auprès des candidats qui hésiteraient à vous rejoindre
  • En interne, afin de valoriser vos talents !
 
Leurs initiatives apparentes me donnent envie de creuser, un peu plus. Alors je me renseigne sur leurs pratiques RH, le ressenti de l’équipe.
 
 
⭐️ L’émancipation des populations locales
 
Là aussi, je ne suis pas déçue. En plus de l’enthousiasme du personnel pour sa mission, la fierté de porter les couleurs de l’entreprise, je découvre la raison d’être de Bella Goose.

 

 

Bella Goose Coffee a été conçue avec l’envie de créer une communauté de cafés :
où les personnes de toutes origines et de tous horizons pourraient trouver un lieu d’appartenance,
et déguster une tasse de (délicieux) café.
 
Les fondateurs, Américains, alors en voyage à travers l’Asie du Sud-Est,
visitent divers quartiers rouges (des zones concentrant des activités de prostitution).
Leur ambition devient alors de lutter contre l’exploitation des Femmes et des Hommes.
 
Ils décident de créer des passerelles vers de nouveaux départs en créant des cafés où les gens pourraient être employés et responsabilisés : notamment grâce à une formation et un logement de transition.
 
 
⭐️ Et tout ça se ressent également sur la marque commerciale !
 
Je ne suis pas la seule à avoir ressenti la chaleur qui se dégage dans ce lieu, le sourire des équipes, leur professionnalisme, leur sens du service…
 
Il suffit de lire les avis Google de la page du Bella Goose Cafe at the Hill. 715 avis convergent :
c’est une adresse incroyable, pour toutes les raisons décritent ci-dessus.

 

 

 

Depuis, je suis retournée plusieurs fois dans ce Café et je prends plaisir à contribuer (à ma petite échelle)
au fonctionnement de cette belle initiative.
 
Une fois n’est pas coutume :
  • Qu’est-ce qui m’a attiré vers le Bella Goose ?
  • Qu’est-ce qui a retenu mon attention ?
  • Qu’est-ce qui les différencie des autres ?
Leurs contenus !
 
 
 C’est l’occasion idéale de vous proposer de créer votre propre calendrier éditorial LinkedIn 2024.
 
🥺 Vous n’avez pas suffisamment d’inspiration pour publier chaque semaine,
🥺 Vous voulez harmoniser le visuel de vos publications LinkedIn,
🥺 Vous souhaitez vous démarquer de vos concurrents,
🥺 Vous n’avez pas de compétences graphiques,
🥺 Vous n’avez pas de Community Manager…
 
J’ai créé pour vous : le pack Talent Content.
 

100 idées de posts de Janvier à Décembre 2024
12 mois de contenu illimité à dupliquer
15 templates personnalisables
1 guide d’utilisation
Des bonus !
 

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,

Fondatrice de Talent Catcher

× Restons en contact