#68 – 10 initiatives Marque Employeur qui m’ont marquées ! 🤯

#68 – 10 initiatives Marque Employeur qui m’ont marquées ! 🤯

J’ai fait un exercice inédit, je me suis demandée :
Quelles campagnes Marque Employeur avaient marqué mon esprit ?

Chaque jour nous reçevons plus de 15 000 stimuli commerciaux – publicitaires (étude KR Media).

Alors il est intéressant de voir ceux qui restent, avec le temps… et sous l’angle Marketing RH.
 
Je vous livre les 10 actions Marque Employeur qui ont le plus retenues mon attention : de véritables inspirations.
 

Je vous invite à faire de même et à nous les partager : par retour de Mail ou en MP LinkedIn ! 😃 (Je vous partagerai ensuite celles qui sont le plus revenues).


 
🏰 La ville de Tours
 
Période : Janvier 2024
 
On débute avec l’initiative la plus simple à reproduire, (tournée et montée en interne en moins de deux heures) !
Une vidéo humoristique qui nous raconte la déprime d’une chaise vide qui attend un stagiaire.
 
Résultat ? Plus de deux millions de vues en une semaine.
Et de nombreuses candidatures ciblées car les internautes les plus sensibles à ce type de contenu ont de grandes chances d’être intéressés par une opportunité de Community Management.
 
⭐️ À retenir : Le format vidéo + le storytelling (raconter une histoire) c’est carton plein assuré !

⚓️ La Marine Nationale
 
Période : Mai 2023
 
Ils ont fait appel à une célèbre Youtubeuse : Sissy Mua, plus de 3 Millions de followers sur Youtube et Instagram.
 
L’occasion de faire connaître le process de recrutement, de le rendre accessible et notamment de féminiser les candidatures !
 
⭐️ Le choix de l’influenceur est excellent car parfaitement adapté à la cible de Recrutement :
population sportive et majoritairement féminine.

🏗️ Saint Gobain Distribution France
 
Période : Avril 2022
 
Chez SGDBF l’influenceur c’est : un de leurs collaborateurs !
 
Plutôt que s’appuyer sur un Youtubeur déjà célèbre, ils ont fait le pari de former un volontaire (élu par ses collègues) aux réseaux sociaux et à la création de contenus.
 
Résultat ? Une web-série de 8 épisodes sur les coulisses de leurs enseignes, hyper authentique ! Et ça fonctionne :
+300 000 comptes touchés sur les réseaux
+500 000 vues des épisodes
+40% de candidatures !
 
 
Vos collaborateurs sont vos Meilleurs Ambassadeurs (cela fait 7 ans que je vous le répète 😄), pour rappel :

📣 La parole des collaborateurs a 3 fois plus de crédibilité que celle du PDG (Edelman Trust Barometer).
👀  Les messages sont 24 fois plus partagés lorsque ce sont les salariés qui les publient. (WELCOME TO THE JUNGLE)

C’est pour cette raison que j’étais l’une des premières à créer une communauté de Collaborateurs Ambassadeurs en France (une initiative d’ailleurs Primée par l’AGRH), et que nous créeons et animons des communautés d’Ambassadeurs.
 
D’ailleurs Talent Catcher est très fier de compter Saint Gobain Distribution Bâtiment France parmi ses clients ! 😍

💰 BNP Paribas
 
Période : Mai 2023
 
L’an passé, BNP Paribas lançait le #unexpectedjobs. Chaque collaborateur est invité à remplacer son titre officiel Linkedln par une version plus explicite illustrant sa fonction.
 
Campus Manager ➜ Lanceuse de Carrières.
Responsable RH Inclusion ➜ Réparatrice d’ascenseur social.
Responsable de solutions de location d’équipements ➜ Marchand de tracteurs.
 

Le Chef cuisinier raconte par exemple sa fonction de Chef Cuisinier :

  • Inventer des recettes pour améliorer sans cesse la satisfaction de tous nos clients…
  • Animer une brigade de collaborateurs et de collaboratrices formidables et pleinement engagés…
  • Au menu : porter les valeurs de notre entreprise…
⭐️ Ici aussi, les collaborateurs deviennent les porte-voix de la campagne et font rayonner la diversité des métiers du secteur bancaire (souvent méconnus ou incompris).

🍔 Burger King
 
Période : Septembre 2022
 
Dans cette vidéo le DRH répond aux avis négatifs d’internautes déçus du service (clients) pour les inciter à les rejoindre et améliorer tout ça !
 
J’apprécie particulièrement le ton décalé et transparent : ils ne cachent pas ce qu’on leur reproche.
 
⭐️ Un bel exemple d’alliance entre communication comerciale et communication employeur, et oui :
vous n’avez qu’une seule Marque !

🧁 Michel & Augustin
 
Période : Avril 2015
 
Bientôt 10 ans et toujours relayé à l’Université : la DRH de Michel & Augustin qui hurle dans le métro.
 
Elle annonce à la criée ses besoins: un graphiste webdesigner, un responsable des achats… Une inversion des rôles (déjà) où l’entreprise présente sa quête.
 
⭐️ Ne négligez surtout pas le bouche à oreille : Est-ce que quelqu’un connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un cherchant un emploi? En interne, cela se traduit par la Cooptation : vos collaborateurs sont les mieux placés pour parler de l’entreprise autour d’eux et dénicher un profil qui appréciera le quotidien.

🦽 Ehpad l’Ostal du Lac
 
Période : Février 2023
 

Le directeur d’un Ehpad a fait le buzz en partageant une photo des résidents, accompagnée d’un texte humoristique.
Le post avait tout pour réussir :

  • Le sens de la fonction remis au coeur : les rejoindre pour prendre soin des personnes photographiées
  • Des valeurs oui, mais surtout des preuves : « Tu travailles sur 3 jours et 1 week-end sur 3, tu choisis 1 jour de repos fixe, tu bénéficieras de séances d’ostéopathie, pilates et sport sur ton temps de travail… »
  • La transparence des salaires : la rémunération n’est pas affichée mais ils garantissent une reprise du salaire précédent.
  • Un process de recrutement simplifié : « Pour postuler : envoie ton CV à xxx@adages.net. Pour la lettre de motivation, c’est simple : (…) Envoie moi ton TIK TOK ».
Résultat ? Plusieurs Millions de vues sur LinkedIn, plus de 35 000 interactions et des centaines de candidatures !
Et depuis, ils renouvellent l’exploit à chaque opportunité.
 
⭐️ Une offre d’emploi avec photo : de l’équipe (idéalement) ou même des locaux (tout simplement) fonctionnera toujours mieux car elle reflète l’ambiance et permet aux lecteurs de se projeter parmi vous !

🛠️ Volkswagen
 
Période : Septembre 2022
 
On se demande souvent : Mais où ma cible est-elle présente ? 😱
Chez Volkswagen ils ont la réponse : dans les garages concurrents.
Ils ont créé de fausses pannes de véhicules, avec un message destiné aux mécaniciens et 1 QR Code renvoyant vers leurs opportunités !
 
⭐️ Une approche hyper audacieuse ! Et vous, avez-vous déjà osé prendre un RDV dans la Banque concurrente pour non pas ouvrir un compte, mais démarcher ses équipes ? Glissé un QR Code ramenant à une offre d’emploi vidéo hyper funny dans la boite à Tips au restaurant ? Le concept est déclinable à l’infini.

🍟 McDonald’s
 
Période : 2008
 
Vous l’avez sans doute vu, et revu, mais justement : j’adore cette campagne car elle a 16 ans et tellement bien vieilli !
 
⭐️ McDo mise tout sur ce qu’il y a de plus précieux en Marketing : votre Attention.
Que ce soit pour un visuel d’offre d’emploi, un post LinkedIn, un message d’approche : soignez l’accroche.
 
Ici, le message choque : il est discriminant… et nous incite à lire la suite, en tout petit. Où vous découvrez au contraire la multi-ethnicité des équipes (avec 95 nationalités rien qu’en Suède).

🏥 CHT de Nouméa
 
Période : Janvier 2023
 
Pour attirer de nouveaux Médecin, le CHT joue sur la beauté de son île ! Dans cette vidéo, volontairement décalée, on suit le quotidien de Romain, un cardiologue de 34 ans arrivé sur le territoire il y a deux ans.
 

Outre la passion du métier (inhérente à la fonction), ils mettent l’accent sur leurs différences :

 

  • La qualité de vie et les conditions de travail en outre-mer : équipements à la pointe, équipes collaboratives, formation continue, domicile à 15 minutes de l’hôpital…
  • Les échanges internationaux : visio avec ses collègues de Métropole, collaborations avec l’Australie à deux heures de vol de Nouméa…
  • La sympathie de la population locale : avec laquelle les Médecins ont à faire tous les jours.
 
⭐️ Et oui, votre territoire est un véritable argument de Recrutement !
Je vous l’expliquais dans cette édition (avec le post LinkedIn qui fonctionne à tous les coups) et vous prépare prochainement une Newsletter consacrée au Marketing (RH) territorial.

Vous l’avez sans doute remarqué : 7 de ces 10 initiatives marquantes sont réalisées sous format vidéo.
Et vous, l’avez-vous déjà utilisé dans votre recherche de profils ?
 
 
Si vous manquez d’idées et/ou de visibilité pour vos communications, Talent Catcher vous permet de :
 

🪶 Recruter grâce à votre plume : nous avons formé plus de 750 Recruteurs à la création de contenus (plus d’Un million de nouveaux followers sur LinkedIn à eux tous).

 

📣 Recruter grâce à la voix de vos équipes : nous créons et animons des communautés de Collaborateurs Ambassadeurs (+30% de candidatures observées chez nos clients).

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

#64 – La Boss(e) du recrutement agricole 🌱

#64 – La Boss(e) du recrutement agricole 🌱

Dans cet Article, pas de Théorie dans L’ère du Marketing RH.
Mais toujours plus de conseils activables grâce à celle qui manie l’Inbound Recrutement comme personne.

 

Si la bosse du Recrutement remplaçait la bosse des Maths, elle serait Prix Nobel.
Elle a conquis 25 000 Abonnés sur LinkedIn, en moins de 2 ans.

Son Papa est Prof de Maths et elle a eu 20/20 en Maths au Bac.

 

J’ai nommé : La graine du recrutement 🌱


🎙️ Qui es-tu Élie ? Peux-tu te présenter en quelques lignes.
 

🌱 Je suis Élie Toupart et je fais du recrutement depuis un peu plus de 3 ans.
Je suis consultante au sein du cabinet Inspire RH depuis septembre 2023.

Avant cela, j’ai fait des études très généralistes en Grande Ecole de commerce, ce qui m’a donné l’opportunité de faire un premier stage en tant que chargée de recrutement dans un cabinet français multi-sectoriel en étant délocalisée en Pologne à Varsovie.
C’est tombé en plein pendant le Covid ! Donc ça a été une expérience qui m’a permis de découvrir le métier et d’en apprendre beaucoup, tout en étant un moment hyper challengeant et difficile à gérer.
 
D’un point de vue familial, j’ai des grands-parents qui sont agriculteurs et agricultrices que ce soit du côté maternel comme paternel.
J’ai donc grandi dans le secteur et une bonne partie de mes souvenirs d’enfance consistent à aller à la ferme ou à monter dans la moissonneuse batteuse avec mon grand-père. 🚜

 

Quand j’ai cherché mon premier emploi, je suis tombée par hasard sur une annonce pour un poste de chargé(e) de recrutement pour un cabinet spécialisé dans le secteur agricole et viticole.
Et je me suis dit : Jackpot ! Et j’avais raison ! J’y suis restée 2 ans où j’ai appris énormément et où j’ai eu la chance de travailler avec des gens hypers formateurs.
 
Dans ce cabinet, j’ai rencontré une consultante géniale : Dorothée Boschat, qui a toujours été à l’écoute et toujours là pour donner des conseils.
Elle a décidé de voler de ses propres ailes et de monter son cabinet en 2023. A ce moment-là, je me suis dit :
« il n’y a pas moyen, il faut que je la rejoigne ! ». Ayant les mêmes valeurs et la même vision du recrutement, je me suis dit que c’était la meilleure opportunité pour moi. Et c’est ce que j’ai fait.
Nous sommes donc maintenant 4 consultant(e)s au sein du cabinet avec chacun(e) son expertise que l’on partage aux autres.

 

Sinon sur le perso : j’ai 2 petits chiens que j’aime plus que tout au monde ! 🐶
Je passe une bonne partie de ma vie au cinéma et à lire des romans de fantasy, j’aime tout ce qui est activités créatives et je me suis récemment découvert une passion dévorante pour le sport auto et moto.


🎙️ Pourquoi avoir choisi la filière RH ? Qu’est-ce qui t’a attiré dans le recrutement ?
 
🌱 La vérité, c’est que je suis arrivée dedans par hasard. Comme beaucoup je pense, j’ai du mal à imaginer un(e) enfant dire : « plus tard, je veux faire du recrutement ! ».
 
(C’est rare… mais ça existe. J’ai su que je voulais devenir RH à 14 ans 🥲)
 
Après le bac, comme la plupart des jeunes, je n’avais aucune idée de quoi faire de ma vie.
Comme j’étais plutôt bonne élève, le conseiller d’orientation m’a conseillé d’aller en Classe Préparatoire aux Grandes Écoles. Ce que j’ai donc fait et cela m’a amené tout droit en École de Commerce.
 
Et si vous le ne savez pas, en École de Commerce, au début on a des cours hypers généraux : comptabilité, finance, marketing, management, RH, etc.
Et pour le coup, le cours de Ressources Humaines était un des rares cours que je trouvais intéressant et où je comprenais l’intérêt direct et concret dans sa vie professionnelle.
En plus, j’ai eu la chance d’avoir un très bon professeur, qui expliquait très bien et qui jonglait toujours entre théorie et pratique pour bien faire comprendre les concepts que l’on étudiait.
 
Pendant ces études, j’ai dû faire un stage 6 de mois. Et là encore par hasard, je suis tombée sur une annonce pour un poste de chargée de recrutement, j’ai postulé et j’ai été prise.
Et je ne le regrette absolument pas vu que j’ai continué par la suite dans ce milieu !

Ce qui m’a tout de suite plu, c’est la variété et la diversité de métiers pour lesquels on recrute.
On en apprend tous les jours, il n’y a pas un seul jour où je ne découvre pas quelque chose de nouveau : un diplôme, une compétence, un logiciel, une entreprise, etc.
Cet apport en termes de connaissance est aussi hyper important de part les échanges que j’ai avec les candidat(e)s.
Une personne qui aime ce qu’elle fait, va te parler de son métier avec passion et va t’expliquer plein de trucs que tu ne connais pas. C’est ultra enrichissant au quotidien !

Et si vous ne suivez pas encore Élie, vous allez vite comprendre qu’elle ne s’est pas trompée de voix (et que cette passion pour son métier se ressent dans chaque prise de parole). 🤩

 

🎙️ D’ailleurs, depuis combien de temps crées-tu des contenus ? Comment as-tu eu l’idée ?

 
🌱 J’ai vraiment commencé la création de contenu de manière régulière en janvier 2022.
Et il y a plusieurs raisons qui m’y ont poussée. J’avais fait quelques posts avant cela entre septembre et décembre 2021 mais rien de régulier, c’était surtout pour tester.
 
A ce moment-là, LinkedIn était devenu un de mes outils principaux de travail.
Je consommais donc moi-même énormément de contenus. Et souvent, je me disais « Ah, moi j’aurais dit ça plutôt comme ça, » ou « ah, perso je pense plutôt ça », etc.
J’avais donc plein d’idées de contenus qui me venaient en tête naturellement.
 

En plus, en étant dans le secteur agricole, j’ai constaté qu’il y a vraiment très peu de contenu en rapport avec ce secteur qui est pourtant hyper important en France.
Donc je me suis dit : faut que je crée du contenu, il y a tellement de choses à dire !
 
Et la dernière raison, c’est que je suis tombée par hasard sur un classement Favikon.
En voyant cela, je m’étais faite la réflexion qu’il y avait (à ce moment-là) peu de femmes et peu de minorités de genre. En parallèle, Nina Ramen a fait un live (auquel j’ai participé) pour encourager les femmes à publier du contenu et la communauté « Ramen ta fraise » était créée.
 
Du coup, je me suis lancée !


Et tu as bien fait ! 🤭

 

🎙️ Ton Branding est IM-PE-CCABLE ! Quelqu’un t’a accompagné afin de trouver ton surnom « La graine du recrutement 🌱 » ? Pour faire ta bannière ?
 
🌱 Concernant « La graine du recrutement » tout est parti d’une publication de l’École du recrutement qui parlait justement du titre que l’on met sur LinkedIn pour se démarquer.
J’ai commenté en disant que je cherchais un jeu de mots en rapport avec le secteur agricole et quelqu’un a commenté « Une graine de recruteuse » et j’ai adoré ! Mais je préférais un titre non genré, donc j’ai mis « La Graine du Recrutement ».
Quelqu’un avait aussi proposé « recruteuse en herbe » mais le « en herbe » avait trop une connotation débutant(e) et ce n’est pas l’image que j’avais envie de donner.
 
Si la personne qui a proposé ce titre passe par là : merci beaucoup ! 🙏
 
Pour le reste du branding, l’entreprise Inspire RH est assez récente et la fondatrice sait que je suis du genre très créative. Donc j’ai travaillé sur le logo, le choix des couleurs, nos photos de profil et bannières, etc.
C’est donc moi qui les ai réalisés avec Canva et en m’inspirant bien sûr de choses que j’avais déjà vues et appréciées (dont ta bannière à toi Charlène d’ailleurs :’)).

 

Ohhhh merci Élie !

 

🎙️ Tu le sais, je suis FAN absolue de l’Agri Actu. Comment as-tu eu cette idée de newsletter afin d’alimenter la veille des talents de ton secteur ?

🌱 A ce moment-là, je m’occupais de la création de contenus sur les réseaux sociaux de mon entreprise.
Donc je faisais une veille très régulière sur l’actualité agricole et viticole. Et à chaque fois, il y avait des articles que je trouvais intéressants et que je mettais de côté.
 

Après, je me suis dit que c’était dommage de les laisser et de ne rien en faire. Donc je me suis mise à les compiler dans un carrousel pour le partager à tout le monde.
Et comme j’avais de très bons retours par rapport à cela, j’ai continué de le faire chaque vendredi !

🎙️ Tu saurais nous dire combien de temps tu consacres à la création de contenus, chaque semaine ?

 

🌱 Si on prend que LinkedIn, je dirais 2h environ par semaine pour écrire, préparer les visuels et programmer mes posts. Après, je publie aussi sur Instagram et Tiktok, donc en tout je dirais 4h par semaine en comptant le montage des vidéos.

 

 

🎙️ Arrives-tu à « isoler » le nombre de candidatures qui arrivent directement grâce à tes contenus ? Si oui, ça en représentait combien en 2022 ? 2023 ? Ça représente quelle part de tes candidatures au total ?
 
🌱 En vrai c’est assez difficile de déterminer précisément le nombre de candidatures qui arrivent grâce à mes contenus.
 
Mais ce que je peux dire c’est que cela donne une véritable légitimité par rapport aux clients et aux candidat(e)s. Concernant les clients, certain(e)s me connaissent avant même d’avoir échangé avec moi, donc ça va beaucoup plus vite dans nos relations et cela me permet aussi d’attirer de nouveaux clients.
Côté candidat(e)s, je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai contacté quelqu’un(e) pour lui présenter un poste et qu’il/elle m’a dit : « Ah oui, je vous ai vu sur LinkedIn » ou « je vous suis sur LinkedIn ».
Donc tout de suite, ça met dans une relation de confiance et la personne m’écoute, que le poste l’intéresse ou pas d’ailleurs !
 

Cependant, il y a quelques temps, j’ai fait une vidéo pour parler de plusieurs postes que j’avais en cours de recrutement sur du développement photovoltaïque.
1/3 des candidatures reçues venaient de cette vidéo (je le sais, car ces candidat(e)s m’ont contacté directement via LinkedIn), et toutes ces candidatures étaient très pertinentes par rapport au poste et à l’entreprise.

🎙️ Donc tu fais encore un peu de chasse quand même ?
 
🌱 Oui, je fais encore beaucoup de chasse. Le secteur agricole est très tendu surtout pour les cadres et dirigeants, donc la chasse est une obligation.
En terme de temps je dirais 30 à 40% du temps mais sinon
plus de 90% des candidat(e)s que je présente à mes clients viennent de ma chasse.

 

 

🎙️ Tu viens de devenir « Top Voice LinkedIn » 👏 : ta présence sur LinkedIn t’a t-elle ouverte d’autres portes ? En tires-tu d’autres bénéfices ?
 
🌱 Oui, oui et re oui ! Déjà, comme je l’ai dit, cela donne une grosse légitimité dans mon secteur d’activité. Grâce à cela, j’ai été invité à participer à des articles spécialisés dans le secteur agricole surtout sur internet et pour parler de recrutement mais aussi de marque employeur.
 

Cela m’a permis aussi de participer à différents articles, des podcasts, des interviews pour parler du recrutement en général et des spécificités du secteur agricole.

 

🎙️ Pour finir, si tu devais donner 1 seul conseil aux Recruteurs qui nous lisent, avant de prendre la parole sur LinkedIn : ce serait lequel ?
 
🌱 Une des phrases que j’entends souvent de la part de ceux / celles qui hésitent à poster du contenu c’est : « mais si ce que j’écris est nul ?! ».
 
Déjà, qu’est-ce qui est un contenu nul ? Perso, je ne sais pas trop ! En plus, un contenu qui est nul pour l’un, est peut-être hyper intéressant pour quelqu’un d’autre.
 
Et il faut bien se dire que personne ne va vous arrêter dans la rue, en vous montrant du doigt, en se moquant de vous car vous avez fait un post « nul ».
Sachez d’ailleurs que même les plus grand(e)s créateurs et créatrices de contenu ont eux / elles aussi fait des trucs moins bien, moins intéressants, moins bien écrit, etc.
Et ce n’est pas grave ! Le tout c’est d’apprendre sur ce qui n’a pas bien fonctionné, persévérer et s’améliorer.

Mille Mercis Élie pour ton partage très inspirant !

 
Gagner 25 000 abonnés et un badge Top Voice, en moins de deux ans, sur une niche… C’est admirable.
 
Et tout ça en : 2 heures par semaine sur LinkedIn. 😍

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

#63 – Perfectionnez votre processus d’Onboarding 🦊

#63 – Perfectionnez votre processus d’Onboarding 🦊

L’an passé, je découvrais Boond Manager 🦊 et leur politique RH particulièrement inspirante.
 
Et comme je n’ai pas pour habitude de garder ce genre de pépite pour moi,
j’ai proposé à Jean-Florian 🦊 de nous présenter l’une de leurs initiatives.
 
Il a choisi un thème dont on ne se lasse pas de parler tous les deux : l’Intégration.
 
Je lui laisse ma plume et vous retrouve ensuite. Bonne lecture

Et coucou !
 
On va parler d’une étape qui me tient particulièrement à coeur dans le recrutement, l’Onboarding. 🚀
 
L’une des erreurs courantes est de penser que : le recrutement se termine à la signature du contrat.
L’onboarding fait partie intégrante du processus de recrutement.
 
Plus ton onboarding est bien géré, plus ton expérience est positive. 🫶
Derrière, c’est un cercle vertueux qui impacte ta culture d’entreprise, ta marque employeur, ton turnover (à la baisse). What Else ☕️ ?
 
Le problème, c’est que côté Onboarding, il y a à boire et à manger.
On se rappelle tous de notre Onboarding, et particulièrement, quand celui-ci est râté. 🥲
 

Du coup, c’est important de se démarquer en proposant une expérience d’intégration aux petits oignons à ses nouveaux collaborateurs, et répondre à 3 objectifs :

 

  • Tenir la promesse que l’on a faite pendant le processus de recrutement. C’est la première image que l’on va donner à notre Boonder qui impacte forcément la marque employeur.
  • Former, encore et encore. C’est essentiel de donner toutes les clés, toutes les informations pour qu’il puisse rapidement monter en puissance sur son métier, nos clients, nos outils.
  • Confirmer. Oui, je parle bien de confirmer si en tant que nouvel arrivant, je me sens bien intégré, je souhaite apporter ma pierre à l’édifice en terme de culture d’entreprise.

Je vais essayer au travers de cet article, de vous parler de quelques pratiques que l’on a pu mettre en place chez BoondManager 🦊 solution SaaS ERP pour laquelle je travaille.
 
Notre différence ? On est en 100% télétravail depuis 2009 : nous n’avons pas de bureaux !

❌ Les dégâts causés par une mauvaise intégration

Quand j’étais en ESN, il fallait recruter, beaucoup.
Donc beaucoup de sourcing, d’entretiens, de présentations clients afin d’attirer.
Mais j’oubliais une étape fondamentale, l’intégration des nouveaux collaborateurs/collaboratrices.
Oui, vous savez, quand les rôles ne sont pas clairement définis en amont, et le lien n’est pas vraiment maintenu avec les candidats, entre l’annonce de l’embauche et le premier jour d’intégration.
 
Combien de personnes m’ont fait faux bond ?
Beaucoup trop, car je ne communiquais pas assez, je n’étais pas assez présent.
 
Le problème, c’est que changer d’entreprise est synonyme de stress, on redécouvre tout :
nouveau manager, nouvelle équipe, nouvel environnement.

Quand on sait que  :

20% des salariés envisagent de quitter leur entreprise dès le premier jour en raison d’un mauvais accueil sur le plan humain, matériel ou administratif (Easyrecrue)

Ce serait dommage de tout reprendre à zéro à cause d’une situation de ce type :


🤦‍♀️
“ L’ordinateur n’est pas encore configuré, on m’a dit que tu arrivais ce matin. ”
 
Et oui… la période d’essai fonctionne dans les 2 sens.

Si on regarde de plus près, l’onboarding a des effets très puissants :

  • Meilleure intégration dans les équipes
  • Montée en compétences plus rapide
  • Facilitation d’adéquation à la culture d’entreprise
Dommage de s’en priver non ? 🧐
Allez, zeeeee party !

🙋🏾 Qui fait quoi ?

L’Onboarding, c’est avant tout un travail d’équipe. Ce n’est pas que les RH, ou managers.
C’est un collectif, tout le monde y participe.

 

  • On retrouve le/la RH qui agit comme un chef de projet
  • L’office manager pour la partie administrative
  • Le parrain/marraine (on en parle un peu plus en bas)
  • Le manager qui présente les objectifs des premières semaines, consultables à tout moment par notre nouvelle recrue
  • Et chez Boond, nous avons la spécificité d’avoir … 2 formateurs dédiés à la montée en compétences (fonctionnel et technique).

Etape 1 : Le Pré-boarding
 

Il démarre dès le lendemain de la signature du contrat, voici une petite checklist :

 

  • Chez BoondManager, on adore annoncer les bonnes nouvelles, du coup, je partage un petit portrait de notre futur(e) Boonder à l’ensemble des équipes sur notre Slack pour qu’elles aillent à sa rencontre 🦊
  • Je vérifie que la nouvelle recrue a bien démissionné et l’accompagne si elle a des questions
  • Je fais un Call mensuel pour prendre des nouvelles
  • Je l’invite à l’un de nos séminaires (3 dans l’année) si cela colle en termes de dates. Si non, on prévoit un repas avec les personnes habitant à proximité, ou un café en visio avec ta future team.
 
Etape 2 : L’administratif
 
  • On commande le matériel au préalable que l’on fait livrer chez le/la Boonder afin qu’il/elle soit dans les meilleures dispositions
  • On renforce l’adhésion avec le Welcome pack (coucou notre peluche James, Mug et autres petites attentions)
  • Caro s’occupe de gérer la partie administrative (rib, mutuelle, etc). Caro, c’est la maman des Boonders, elle s’occupe de nous, toujours là pour nous aider.

Etape 3 : Le Parrain / la Marraine 🦊

Le buddy est là pour accompagner, professionnellement et humainement, les nouveaux Boonders.
 
Son rôle est de piloter son filleul au travers des différents process, l’aiguiller vers les bonnes personnes en cas de questions, et lui montrer les différentes strates de la vie des Boonders (méditation, sport, goûter, Boondcafé, canaux Slack, etc).

 

❌ Ce qu’il n’est pas
Le parrain ou la marraine n’est ni un manager, ni un mentor technique, il/elle est là pour guider et répondre au niveau de l’entreprise dans son entièreté, pas au niveau du métier.
 
Il n’a ni regard, ni avis à donner concernant la charge ou la qualité du travail fourni, et aura donc principalement pour rôle d’aiguiller son filleul vers les personnes ou documents lui permettant de se former, et d’apprendre à travailler chez BoondManager.
 

💡 Qui choisit nos parrains ou nos marraines ?
Thomas, aka Panda (Coucou Charlène 🐼) va passer un moment avec le nouvel arrivant afin d’identifier la personne qui va l’accueillir. Le parrainage se fait sur la base du volontariat. Notre marraine ou parrain connaît les codes, l’usage, les subtilités, les règles officieuses.
 
Le but est de créer une symbiose afin de donner les clefs pour réussir l’intégration du nouveau Boonder, dès sa première semaine.
 

Chez Boond, on aime varier les plaisirs. Le buddy est dans une team différente du nouvel entrant (et ce ne sera jamais son manager). Le but étant d’avoir une personne d’une autre équipe car le Boonder n’aura pas forcément l’occasion d’échanger tous les jours avec elle au quotidien.

 

Etape 4 : La semaine avant l’arrivée

🎙️ Via notre BoondRadio, le nouveau Boonder nous parle de lui (passions, métier), afin de découvrir au mieux qui il est à l’ensemble des Boonders.
 
En parallèle, le Boonder reçoit un livret d’accueil et l’accès à son agenda (bien rempli), pour avoir de la visibilité sur ses prochains jours.
On se voit une dernière fois avant son arrivée pour vérifier que tout est ok (accès et configuration mail, Slack, présentation agenda).
 
On attache beaucoup d’importance à ce que les nouveaux arrivants se sentent les bienvenus dès leurs premiers clics dans notre environnement de travail.
 
Quoi de mieux que les podcasts de ses futurs collègues pour en apprendre un peu plus sur eux (et l’entreprise) ?

Etape 5 : Le Jour J !

Ah, le premier jour, c’est un peu comme la rentrée des classes, on ne dort pas toujours très bien la veille.
 
Et c’est encore plus stressant en Remote : on ne rejoint personne au Bureau !
 
La première semaine
 
🥐 Welcome breakfast
Le/la Boonder va rencontrer l’ensemble des équipes chez Boond en passant dans chaque réunion, que ce soit avec les sales (BA), les customers success (BC), les tech (BB), la conception (BD) ou encore la communication.

🎮 Le Boondgame et la présentation de notre secteur
Quel que soit son métier, il est important de comprendre comment fonctionne notre solution et dans quel secteur nos clients travaillent. Au travers du BoondGame (notre solution gamifiée), le Boonder va jouer le rôle d’un user et découvrir BoondManager en s’amusant.
 
Un Coach dédié sera là pour l’accompagner dans la montée en compétences et répondre aux questions. Côté technique, la Boond Academy l’aidera à se familiariser avec l’environnement Boond.
 
☕️ Les cafés
On aime accueillir nos nouvelles recrues autour d’un café pour créer un moment convivial et chaleureux, ça se passe le jeudi à 8H50.

🚀 La vision
Anthony (co-fondateur de Boond), présente la vision stratégique de Boond, nos forces, nos faiblesses, l’évolution du marché, la concurrence. Cela permet de bien comprendre la genèse de Boond, l’évolution et l’incarnation même de nos valeurs ou encore de notre manière de travailler.
 
🦊 L’organisation et les règles de vie
Plus on grandit, plus on se demande “qui fait quoi ?”. Pour que les nouveaux membres de l’équipe puissent se repérer, rien ne vaut un petit tour d’horizon de l’organigramme pour comprendre l’articulation des équipes et leurs rôles.
 
🔍 Vis ma vie
Le nouveau Boonder va suivre les Sales ainsi que les Customer Success Manager dans leur quotidien, assistant à des démos et des formations pour comprendre les enjeux de nos clients et surtout, mieux les connaître.
 
🗺️ Boondmaps
Même en remote, on peut quand même se retrouver en vrai !
Grâce à cette carte interactive, on identifie immédiatement les Boonders de sa région (ou de celle que l’on visite en vacances) en un coup d’oeil.
 
Et bien souvent, des apéros IRL s’organisent bien avant l’arrivée des nouveaux Boonders !

🫶 Point avec son manager
Il est important de se sentir suivi et d’avoir une visibilité sur les objectifs. Nous avons créé, avec le manager, un plan de montée en compétences pour que le Boonder réussisse son intégration.
 
🎁 Point marketing
L’idée est que notre nouvelle recrue soit aux couleurs de Boond (si elle le souhaite), le/la nouveau Boonder va passer du temps avec Lucie pour mettre son profil linkedin aux couleurs de Boondmanager.

Etape 6 : Créer la rencontre

Il est important de créer un esprit d’équipe, de ne pas se sentir isolé, partager des moments ensemble, se sentir intégré. Chez Boondmanager, on adore se voir et partager des bons moments ensemble. Du coup, on a mis pas mal de rituels en place.


Etape 7 : La culture du Feedback
 
Chaque semaine, le manager organise un 1/1 pour suivre l’évolution, puis un bilan mensuel.
 
Cela permet de donner la parole, de faire des ajustements et d’encourager.
Feedback, encore et toujours : 2 sessions de suivi sont organisées côté RH.
2 semaines après l’arrivée et au bout de 2 mois. Rien n’est figé.
 
Cela permet de trouver des axes d’améliorations ou de prendre la mesure entre la culture vendue et la culture vécue. C’est également un bon moyen de faire évoluer son process, prendre des actions correctives et innover avec de nouvelles idées.
 
Vous l’avez donc compris, l’Onboarding, ne s’arrête pas à la fin de la première semaine, ni la seconde, mais c’est un long processus sur plusieurs mois.
 

10 chiffres clés à retenir sur l’Onboarding
 
👻 1 candidat sur 5 ne se présente pas le 1er jour de travail. Le phénomène de ghosting est un véritable fléau qui peut toucher n’importe quelle entreprise.
 
💰 Le coût d’un recrutement raté est estimé entre 30 000€ et 60 000€, d’où l’intérêt d’avoir un bon processus d’intégration
 
💔 12% des salariés sont satisfaits de l’onboarding prévu par leur nouvel employeur.
 
🧲 Un processus d’intégration performant permet d’améliorer la rétention des nouveaux employés de 82%.
 
👋 45% des démissions ont lieu la première année.
 
🐣 1 collaborateur sur 2 envisage de quitter son entreprise pendant sa
période d’essai.
 
🗂️ Il y a en moyenne 150 tâches à réaliser pour mettre en place un onboarding complet.
 
35% des nouveaux arrivants seulement ont un entretien à mi parcours de la période d’essai.
 
🚀 Un bon programme d’onboarding augmente la productivité d’un nouvel employé de plus de 70%.
 
👀 Une excellente image employeur permettrait d’attirer +50% de candidats qualifiés, et quand on est sur un marché pénurique, cela est plus qu’utile.
 
Source : Glassdoor, Cabinet Deloitte, Robert Walters, Zenefits.
 
Et voilà,
L’Onboarding est une mission riche où l’on aborde des sujets autour de la communication, la formation, l’organisation et surtout le travail en équipe.

Quel exemple !
 
Je suis toujours aussi impressionnée par ce que BoondManager met en place pour ses équipes. J’ai d’ailleurs eu l’honneur de les récompenser en remettant le Trophée du Meilleur processus d’Onboarding, l’an passé à Jean-Florian.

Comme vous, je perfectionnais mon processus d’Onboarding (physique) en continu…
Sans forcément penser à m’inspirer de ce que pratiquaient les entreprises en Full Remote.
 
Et pourtant ! Les enjeux liés à l’intégration sont encore plus complexes lorsque la Recrue ne nous rejoint pas physiquement lors de son premier jour. (Je l’ai réalisé en intégrant Camille l’an passé, moi depuis la France, lui depuis l’Afrique du Sud).
 
 
Ouvrez grand vos yeux. Pensez à vous inspirer de ce que font les autres.
 
D’ailleurs chez BoondManager, ils ont également :
 
 
 
Vous l’aurez compris : ils ont la culture de l’Inboond (🤭) Recrutement. Leurs rituels, leurs pratiques, les missions confiées à chacun les différencient clairement de leurs concurrents et leur permet d’attirer des Candidats jusqu’à eux. Et avec un tel parcours d’intégration : ils restent !
 
Merci encore à JF 🦊 de nous avoir confié (presque) tous leurs secrets.

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

#58 – Vos candidats contactent vos collaborateurs ? 😱

#58 – Vos candidats contactent vos collaborateurs ? 😱

Vos candidats contactent vos collaborateurs ? 😱
 
✅ Pas de panique, vous n’êtes pas les seuls (et c’est une bonne chose).
Que j’intervienne dans le Retail, l’Industrie, les Services…
100% des recruteurs me confirment que les candidats recherchent des profils de collaborateurs,
afin de leur poser quelques questions.
 
Si ce n’est pas encore le cas, c’est dommage car :
– Vous vous privez peut-être de certains candidats,
– Vous ne filtrez sans doute pas certains profils qui se défilent plus tard dans le Process.
 
 
J’ai beaucoup de conviction dans l’Employee Advocacy (vos équipes comme porte voix) !
 
Ils représentent les (meilleurs) ambassadeurs de votre marque !

 

Les messages sont 24 fois plus partagés lorsque ce sont les salariés qui les publient 👀 (Welcome to the jungle)


L’employee Advocacy vous permet de :
 
  • Gagner en visibilité : vous touchez de nouveaux profils,
    pas forcément abonnés à votre page Entreprise ou dans votre réseau LinkedIn,
  • Crédibiliser le message : la communication de pair à pair inspire davantage confiance que les messages « Corporate »
  • Développer l’engagement : en confiant une partie de votre image de marque à vos collaborateurs,
    vous leur exprimez toute votre confiance. Vous développez ainsi leur fierté d’appartenance et les fidélisez !
  • Construire une marque employeur authentique : votre marque employeur doit être le reflet de ce qui se passe réellement au sein de votre entreprise. Qui de mieux placées que vos équipes pour le retranscrire?
 
Avec Talent Catcher, j’aide les entreprises à Créer et Animer leur communauté de Collaborateurs Ambassadeurs.

 

Mais aujourd’hui je laisse la parole à ExplorJob pour vous partager leurs conseils (et un outil clé en main) !

 

72% des nouveaux collaborateurs se déclarent déçus de leur nouveau poste et/ou de leur nouvelle entreprise…
Et 48% seraient prêts à reprendre leur précédent poste
💔 (The muse)

 

Ces recrutements « ratés » sont évidemment lourds de conséquences pour l’entreprise qui aura investi du temps, de l’argent, des ressources.
 
6 à 9 mois : c’est l’équivalent en salaire du coût du turnover d’une personne (
recrutement, formation, apprentissage & poste non pourvu).
 
Pour le collaborateur, c’est également un échec. Dans ce contexte, pas étonnant que 50% des personnes ne fassent plus confiance à la communication institutionnelle (YouGov – Omnibus 2021) des entreprises et préfèrent se référer aux avis et aux témoignages de leurs connaissances.
 
Ils sont d’ailleurs 71% plus enclins à postuler s’ils connaissent quelqu’un chez vous ! (Hellowork).
 
 
Qu’est-ce que vous pouvez faire ?
 
Pour anticiper un maximum ces désillusions, la solution c’est de partager l’image la plus authentique possible de l’entreprise, avant même que le candidat ne postule.
 
Ne cherchez pas plus loin, cette authenticité ne peut être donnée que par vos collaborateurs :
oui, je vous parle (encore) d’employee advocacy !
Car oui, une marque employeur c’est souvent du contenu rédactionnel bien pensé, des images bien cadrées, des vidéos préparées et il est bien normal de vouloir présenter son entreprise sous son meilleur jour aux candidats potentiels.
 
Seulement voilà, le risque que la réalité diffère, et donc déçoive ce même candidat est forte !
Pour mettre toutes les chances de votre côté pour attirer un talent qui saura vraiment pour quelles raisons il souhaite vous rejoindre : donnez-lui la possibilité d’échanger avec ceux qui pourraient devenir ses futurs collègues.
 
Que ce soit avant de postuler (rassurer, répondre aux questions, augmenter la conversion en candidature…)
ou en parallèle du process de recrutement (améliorer la rétention des candidats, faciliter l’intégration…).


 
Vous demandez conseil à vos amis avant de réserver un restaurant ?
Vos candidats adoreraient pouvoir faire pareil auprès de vos meilleurs collaborateurs ambassadeurs avant de postuler !
 
 
Qu’est-ce qu’ExplorJob peut faire ?
 
Nous permettons à nos clients de créer facilement des échanges authentiques entre collaborateurs & candidats pour augmenter la quantité et la qualité des candidatures…. « Pour que chaque recrutement soit une réussite » (des deux côtés 😉).
 
Pour cela, ExplorJob a développé un logiciel qui transforme n’importe quelle page recrutement en une plateforme de mise en relation de vos talents avec vos collaborateurs.


 
Le candidat peut ainsi demander un RDV aux collaborateurs devenus ambassadeurs.
Ces derniers proposent des créneaux de RDV en fonction de leurs disponibilités.
L’échange dure 10-20 minutes et permet au candidat de mieux se projeter dans le quotidien qui pourrait être le sien, comprendre l’environnement de travail, valider que les valeurs de l’entreprise lui correspondent, que le métier est en phase avec ce qu’il en attend etc. 


 
 
Vos candidats peuvent demander un rendez-vous à l’un de vos collaborateurs sans quitter votre page carrières.👇

 

 

Les avantages de créer de tels échanges ?

 

  • Les candidats connaissent vraiment les raisons pour lesquelles ils souhaitent rejoindre l’entreprise
    (vous avez donc moins de désistement)
  • Vos collaborateurs se sentent valorisés (ce qui renforcent leur sentiment d’appartenance)
  • Les profils qui postulent sont encore plus qualifiés : puisqu’ils ont bien cerné les attentes et la réalité de l’entreprise
  • Votre expérience candidat se différencie clairement de la concurrence
  • Votre image employeur devient le reflet sincère du quotidien.
 
Voici un exemple d’intégration du logiciel de prise de RDV au sein d’une concession Renault (intégrant ExplorJob) 👇

 

 

Vous disposez déjà d’une communauté d’Ambassadeurs ?
 
Pensez à diversifier leurs missions : intervenir au sein des écoles, coacher un jeune dans une association d’insertion
ou répondre aux candidats via
ExplorJob… 😉
C’est autant d’engagements à confier à vos collaborateurs.
Certains peuvent être refractaires à la présence sur les réseaux sociaux mais enjoués à l’idée de venir en aide à des chercheurs d’emploi, par exemple.

 

 

Vous n’avez pas encore de programme d’Employee Advocacy ?
 

 

 

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

 

#53 – Le sport, un remède en Entreprise ? 🏃🏽‍♀️

#53 – Le sport, un remède en Entreprise ? 🏃🏽‍♀️

Ceux qui me suivent sur LinkedIn l’ont compris : je suis Workaholic. 😇
Et ceux qui me connaissent mieux savent qu’il y a un ingrédient indispensable à cet équilibre : le Sport.
 
Alors aujourd’hui, je vous embarque et confie ma plume à mon Coach sportif : Max.
 
 
La pratique sportive m’apporte tellement :
🌙 Un sommeil profond et de qualité
🥊 Une décharge de mes émotions négatives
🏆 Une plus grande confiance en moi et mes capacités
🤧 Un système immunitaire renforcé (éloignant les virus)
 
 
Pour toutes ces raisons : le Sport booste ma Productivité !

 

Et je ne suis pas la seule puisqu’une étude a démontré que : 
« La productivité d’un salarié augmente de 6 à 9% en moyenne grâce à la pratique sportive régulière ! »
Source : Gloodwill management

Assez pour convaincre une Workaholic. 😂
Mais également une professionnelle du Recrutement puisque :
79% des salariés perçoivent le sport comme un facteur d’attractivité au sein d’une entreprise !
Source : Baromètre 2023 du sport par Harmonie Mutuelle

 

Alors comment mettre en place une activité Sportive au sein de votre entreprise ?

Max, 36 ans et, tout comme Charlène, je suis passionné par ce que je fais : le coaching sportif !
 
Autrefois ingénieur, je m’épanouis maintenant dans la relation humaine inhérente à mon métier,
la transmission de mon savoir et dans le constant enrichissement de ce dernier.
 
(Oui car Max c’est aussi une belle reconversion et la force des compétences transférables : son passé d’ingénieur m’aide clairement à mieux appréhender les mouvements – mon corps – ma mobilité… Fin de la parenthèse RH).
 
 
Proposer du sport à ses salariés, ce n’est pas obligatoirement disposer d’une grande salle toute équipée dans vos locaux.
 
En tant que professionnel du sport, j’ai coutume de dire que la pratique commence par des petites choses :

 

1. La sensibilisation
Vous sensibiliser vous-même pour mieux sensibiliser vos salariés aux vertus du sport mais surtout à son caractère vital.
Au même titre que les encourager à ne pas prendre la voiture seuls est aujourd’hui une évidence, intégrer le sport comme réponse à un réel problème de santé publique peut constituer un premier déclic.
 
2. Le sport commence par des choix de tous les jours !
Prendre le vélo ou marcher pour ses déplacements quand cela est possible, prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur ou les escalators, se lever pour aller dans le bureau du collègue plutôt que de l’appeler ou pire, lui envoyer un mail (la planète vous en sera reconnaissante) !
Bref, utilisez vos jambes à la moindre occasion ! Nombreuses sont les applications qui vous permettent de compter les pas. Il est alors facile de vous challenger entre vous comme je challenge mes petits sportifs.

 

(De plus en plus d’entreprises proposent des Challenges où chacun renseigne son activité physique,
totalisant un nombre de points, idéalement par équipe : de la Marche pour venir au bureau, au Yoga sur la pause déjeuner, à la Boxe du soir…
Durant le challenge : cela cultive la cohésion dans les équipes.
À terme : cela peut même faire naître des vocations sportives, et c’est tant mieux !)

 

3. Le sport, à mes yeux, c’est aussi intégrer le mouvement dans son quotidien :
votre dos, vos hanches, vos épaules… sont “amnésiées” par le travail de bureau.
 
4. Enfin, il faut que l’accès à la pratique sportive soit… pratique, justement.
  • Ecoutez les besoins de vos salariés : questionnez les sur ce qui les bloque actuellement et quels leviers pourraient être actionnés pour les motiver.
  • Proposez du coaching en entreprise : un coach, Diplômé bien sûr, qui vient dans vos locaux pour animer des séances en groupe pour vos salariés : c’est la réussite assurée ! Du sport intelligent sous les yeux d’un professionnel qui saura vous corriger, vous encourager et vous challenger. (Par contre, il faut disposer d’au moins une douche si vous le proposez sur le temps du déjeuner).
  • Contactez la salle de sport la plus proche et négociez un prix de groupe. Elles seront bien plus équipées. Par contre, pensez à apporter un peu souplesse autour des emplois du temps afin d’éviter les heures de pointe à la salle.

Vous avez les premiers éléments indispensables pour proposer de l’activité physique au sein de votre entreprise.
 
N’hésitez pas à me rejoindre sur Instagram et LinkedIn ! Je serai ravi de vous conseiller et, bien sûr, de vous coacher.

Je vous conseille vivement de suivre Max qui partage de bons conseils, et accessoirement, nos séances 👇🤣 

🎁 C’est cadeau !
 
 
Comme j’ai envie que vous passiez à l’action, je vous propose :
  • Si vous êtes Lyonnais(e) : réservez une séance avec Max
  • Sinon : proposez un petit Run entre collègues en partageant la Playlist que l’on vous a concocté.
 
J’ai fait appel aux plus Grands « Sportifs de LinkedIn » pour vous partager les Sons les plus motivants :

👸🏻 Virginie, Responsable Marque Employeur et Politique Jeunes France Saint Gobain et Finisher de l’UTMB 2023
(j’ai une admiration sans faille pour ces Ovnis)
🏄🏼‍♀️ Fanny, CSM chez OAK
(Customer Success Manager ou Cette Surfeuse Magique)
🏋🏻 Yannick, Directeur éditorial du média RH The daily Swile et ex-journaliste Sportif
(qui continue de partager tous les matins sa Morning Routine sur Instagram)
🏉 Nicolas, le Barbu qui parle RH, fait des triathlons et plein de choses
(puisque Nicolas a évolué au Racing jusqu’en espoir)
🏃 Benoit, Responsable marque employeur et recrutement d’Ikea France
(il ne fait pas que monter des meubles : des pentes, des collines, des marches…)

 

Au total ce sont plus de 4h30 d’écoute qui vous attendent, soit au moins :

  • 5 sorties Running
  • 62 circuits Tabatas
  • 4 entraînements de Fitness.

J’espère que cette édition vous aura plus et surtout, qu’elle vous motivera.

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

 

#51 – Souriez ! 😁 🌈

#51 – Souriez ! 😁 🌈

Vous l’aviez raté l’an passé ?
 
Swile a renouvelé son opération pour la Journée mondiale du Sourire. 🌈
 

Le principe ?

 

1. Taguer sur la publication le(s) collègue(s) qui illuminent nos journées.
Les commentaires affluent, les mentions @ également : viralité du post assurée


2. Se faire pimper sa photo de profil. 3 créateurs personnalisent en quelques minutes votre portrait,
et la republient en commentaires

 

En une journée, plus de 350 likes, 600 commentaires et presque autant de photos aux couleurs de Swile dans nos fils d’actualité.
 

Parmi elles, des influenceurs LinkedIn comme : Catherine Testa (avec 152K abonnés).

Et la cohérence dans tout ça ?

Le nom de l’entreprise Swile vient justement de Smile, où le « m » a été remplacé par le « w » de work.

Un jeu de mots que vient renforcer leur slogan : « Smile at work ».

 

Que ce soit dans les prises de parole de son CEO, dans ses offres d’emploi ou dans les partages d’expérience de ses collaborateurs : l’épanouissement au travail est au centre de leur culture d’entreprise. 

 

Logique puisque leurs produits eux-mêmes, une carte et une application réinventant les avantages collaborateurs, contribuent à améliorer l’expérience employé.

 

Leur ambition semble se confirmer en interne puisqu’ils obtiennent la note de 4,7/5 sur Glassdoor
et proposent à leurs équipes de :

 

  • Venir au bureau accompagné de leur animal de compagnie,
  • Participer au process de recrutement de leurs futurs collègues afin de vérifier le « culture fit »,
  • Contribuer à la vie associative, …  


La même opération organisée par une Banque d’affaires ou une Maison de Luxe,
aux photos LinkedIn en noir et blanc et costume-cravate, aurait dissoné.

 

Mais pour Swile, cette action de communication* est donc cohérente avec l’image de fun, de bien-être
et d’épanouissement que l’entreprise renvoie en externe comme en interne.

*Une action de communication qui booste autant leur marque commerciale, puisque sa cible de clients CEO
et décideurs RH est présente sur Linkedin, que de marque employeur en souhaitant attirer de nouveaux profils.

C’est donc un sans faute.

D’ailleurs on a testé avec la Team Talent Catcher ! 

Comment le dupliquer ?

 

La veille de la Journée du sourire, j’ai informé les Ambassadeurs
des différentes communautés d’Employee Advocacy que l’on anime avec Talent Catcher.

L’objectif ? Leur donner une idée de post (authentique) pour le lendemain.
 

Et ça a fonctionné ! 😀

 


Pensez à partager les Grandes Occasions de publier à vos collaborateurs :
les Former à la rédaction + leur donner des Idées de posts = c’est TELLEMENT plus efficace qu’une bibliothèque de posts !
 
En Octobre par exemple :
🏉 La coupe du Monde de Rugby
🎓 Il y a X ans, j’étais alternant.e… Aujourd’hui…
🎀 Les engagements de l’entreprise pour Octobre Rose

🎃 La décoration du Bureau pour Halloween

 

Et si vous voulez de l’aide dans la Création et l’Animation de votre communauté d’Ambassadeurs, nous sommes là !

 

 

Pour ne manquer aucune de mes NewsLetter, c’est ICI 👈

Charlène,
Fondatrice de Talent Catcher

× Restons en contact